Brouillon d’un dieu
(Huile et pigments à l’œuf-1999)
Au dos de la toile ce texte est inscrit:
Comment restituer l’image éparse de l’homme, celle qu’une idéologie a privé de substance, où seules les références textuelles ont soumis un peuple à une hypothétique volonté divine, imposant une vision du monde atrophiée, où la générosité humaine a laissé place à la déraison.

brouillon1


Le désert
(Huile et pigments à l’œuf sur toile-2000)
Au dos de la toile ce texte est inscrit:
Au sommet du lieu essentiel une force aveugle qui n’atteste qu’elle-même rend les hommes inaptes à comprendre les nudités de l’âme, élabore la métaphore de l’être et prétend faire entrer dans la lumière alors qu’il plonge l’humain dans la plus profonde obscurité.

desert1


La notion de l’homme…1
(Huile et pigments à l’œuf, collage-1997)
Au dos de la toile ce texte est inscrit:
Le temps humain est prisonnier ou infirme lorsqu’il décide de soumettre les formes naturelles à des schèmes géométriques réguliers, évacuant à sa naissance l’allégresse.

notion1


La notion de l’homme… 2
(Huile et pigments à l’œuf-1998)
Au dos de la toile ce texte est inscrit:
Cette faim de l’immédiat ne dispense pas les hommes d’une durable mélancolie, mais les détourne de la présence proche du secret du jour, en leur imposant l’épreuve de l’échec.

griff41


Maître Delordre
(Huile sur toile, papier craie noire et sanguine-1997)

maitre1


Les hommes érigent 

(Huile et pigments à l’œuf sur toile-1997)
Au dos de la toile ce texte est inscrit:
L’art a été inventé pour transformer en jouissance notre adaptation passive ou agressive à l’environnement. Quelles que soient les fonctions de l’homme, fragment de mémoire lui-même, ses vertus pour thésauriser les expériences, et les transformer en faits historiques, sa contradiction fondatrice qui le situe entre l’éternel et le transitoire soumet au temps sa propre spécificité.

erigent1


Les damnés
(huile et pigments à l’œuf, sable-1999)
Au dos de la toile ce texte est inscrit:
Toute civilisation a besoin de ses martyrs et de ses saints. Mais est-ce que toute civilisation a besoin de ses damnés ?

griffures11


L’oubli transpire
(Huile et pigments à l’œuf sur toile-2000)
Au dos de la toile ce texte est inscrit:
Au sommet du lieu essentiel une force aveugle qui n’atteste qu’elle-même rend les hommes inaptes à comprendre les nudités de l’âme, élabore la métaphore de l’être et prétend faire entrer dans la lumière alors qu’il plonge l’humain dans la plus profonde obscurité.

oubli1


Voir les articles de PRESSE

Publicités