Installation An die Musik, étui de violoncelle et sculptures, rappelant les concerts de la mort à Auschwitz.
Prix de la mémoire 2004
« Des hommes qui sont capables de pleurer en écoutant de la musique peuvent-ils être capables de commettre tant de cruautés sur le reste l’humanité ? Il est des réalités auxquelles on ne peut croire et pourtant…. »
Mélodies d’Auschwitz, Simon LAKS. (Ed. du Cerf. 2004)


Voir les articles de PRESSE

Publicités